Mobilité durable : où en sont les français ?

mobilite-durable-france

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

En France, le transport routier représente 39 % des émissions de gaz à effet de serre, c’est l’un des secteurs les plus délétères pour la planète. C’est dire si, à l’heure des accords de Paris et de la convention citoyenne pour le climat, les Français sont demandeurs de plus de mobilité durable.

Qu’entend-on par mobilité durable ?

On entend par mobilité durable, un système de transport qui tout en satisfaisant la liberté de se déplacer de tout un chacun va limiter l’impact des déplacements sur le climat. Pour être véritablement durables, les mobilités ne doivent pas seulement être vertueuses pour l’environnement. Il faut aussi qu’elles soient soutenables économiquement et socialement. La liberté de se déplacer doit être accessible à tous. C’est un besoin important pour satisfaire l’intégration de chaque français dans la société. Pensez à l’impact de la mobilité sur l’insertion professionnelle.

Dès lors la mobilité durable va concerner :

  • Les mobilités douces : marche à pied, vélo, trottinette, transport en commun le moins émetteur de gaz à effet de serre, véhicule en autopartage, covoiturage et, in fine, véhicule individuel.
  • Les politiques publiques  de transport visant à rendre accessibles les mobilités : transport en commun efficace, avec un maillage suffisant du territoire et d’un coût accessible pour tous, jusqu’à la gratuité. Les différents modes de transport doivent aussi être coordonnés dans des intermodalités fluides (connexion train/parking des voitures/réseau de transport en commun/autopartage/piste cyclable, etc.).

Les pratiques des Français en matière de mobilité durable évoluent-elles ?

Si la voiture individuelle est bien en diminution dans les pratiques des Français en matière de transport, elle reste encore le moyen le plus fréquemment utilisé. Et l’on voit apparaitre de grandes disparités entre les zones urbaines très denses (grandes métropoles) et ville moyenne et campagne. 69 % des Français utilisent leur véhicule individuel pour les activités du quotidien (courses, loisirs, trajet domicile-travail).

La fracture est très nette entre les métropoles et les villes moyennes ou les campagnes. Dans les grandes villes, l’offre de transport en commun, les pistes cyclables, la location de vélo, de trottinettes électriques sont très développées et les politiques diminuent considérablement la place de la voiture. Ce qui est encore loin d’être une réalité dans les villes moyennes et encore moins à la campagne. Même si les citoyens souhaiteraient des mobilités plus douces, difficile de se passer de la voiture dans ces territoires.

Paris est tout de même plébiscitée au niveau mondial pour la qualité de ses mobilités. C’est la troisième ville derrière Hong-kong et Zurich en matière de mobilité durable : piétonnisation, pistes cyclables, transports en commun et diminution de la place de la voiture font la différence.

Lire les autres articles

Velo de fonction ou voiture de fonction

Voiture ou vélo de fonction ?

Entre la voiture et le vélo de fonction, le salarié doit forcément préférer une option pour se faciliter la tâche pendant ses déplacements entre son

© All Rights Reserved 2020

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience utilisateur. Cliquez sur Accepter pour accepter les cookies et poursuivre directement sur le site ou cliquez sur Plus d’informations pour consulter en détail les descriptions des types de cookies.